Appelez-nous + 33 (0)7 49 21 63 09 Fermer (x)
1% pour la planète
Besoin d'aide?

Le défi du CEA : Réaliser un panneau solaire avec le bilan carbone le plus bas possible !

Le défi du CEA : Réaliser un panneau solaire avec le bilan carbone le plus bas possible !

Réaliser un panneau photovoltaïque avec un bilan carbone deux fois moins élevé qu'un panneau standard? C'est le défi qu'est en train de réaliser le Commissariat à l'Énergie Atomique (CEA) de l'Institut National de l'Énergie Solaire (INES)!



Une innovation dans l'industrie photovoltaïque


Le CEA de l'INES a annoncé avoir réalisé un prototype de panneau solaire bas bilan carbone (317kgCO2éq/kWc contre 700 à 800kgCO2éq/kWc pour un panneau chinois standard).

Ce prototype de 566 Wc de puissance offre un rendement de 22,9% et regroupe plusieurs innovations faisant de l'INES le leader européen du domaine.

L'énergie solaire étant de plus en plus plébiscitée, l'industrie photovoltaïque connait un essor important et donc des émissions de CO2 élevées! 

L'objectif est donc de trouver des solutions pour diminuer l'impact environnemental afin de garder le processus de fabrication et de vente le plus écologique possible et de répondre au mieux aux enjeux sociétaux.

Le prototype réalisé utilise la technologie à hétérojonction et et allie:

  • puissance et fiabilité
  • réduction de l'impact environnemental
  • composants fabriqués en Europe

     

Pour déterminer quelles étapes du cycle de vie d'un panneau solaire polluent le plus, le CEA a réalisé une étude et a obtenu des résultats sans équivoque. Les différentes causes du bilan carbone élevé des panneaux photovoltaïques sont les plaques de silicium, la face en verre, et le cadre en aluminium. 



Les différentes technologies permettant la réduction du bilan carbone


Suite à l'étude réalisée, plusieurs solutions possibles ont été révélées:

-Réduire l'épaisseur des plaques de silicium de 170 microns à 130µm, et les fabriquer en Norvège grâce à de Poly-silicium allemand

-Fabriquer les cellules en France grâce à des technologies limitant la consommation d'Indium ey d'Argent, deux métaux polluants servant dans les processus de métallisation et d'interconnexion

-Réduire l'épaisseur de la plaque en verre (2mm)

-Supprimer le cadre en aluminium et le remplacer par un cadre en matière végétale (essence de bois européenne)

-Utiliser des encapsulants thermoplastiques européens et fabriquer une face arrière sans fluor afin de faciliter le recyclage


Le bilan carbone de ce panneau est donc réduit grâce :

  • au changement des lieux de fabrication européens (Allemagne, Norvège, France)
  • à l'épaisseur du verre et des plaquettes de silicium 
  • au remplacement du cadre en aluminium

Le rendement élevé est quant à lui garanti par l'interconnexion des cellules (procédé qui supprime l'espace entre les cellules créant un chevauchement de 1 mm entre chaque cellule et permettant de densifier le panneau et d'augmenter da puissance).



Ainsi, après la peinture solaire, le film photovoltaïque, les tuiles solaires, et les satellites photovoltaïques, l'INES prouve une fois de plus que le secteur de l'industrie photovoltaïque ne cesse de se renouveler et de chercher des solutions pouvant répondre au mieux aux enjeux sociétaux de plus en plus importants! 

En attendant l'arrivée sur le marché de ce panneau au bas bilan carbone il est déjà possible de réduire votre emprunte carbone en choisissant des panneaux solaires fabriqués en France comme ceux de la marque Voltec qui a son usine en Alsace!

Si vous vous intéressez à l'installation de panneaux solaires, n'hésitez pas à nous contacter ou à remplir le formulaire de demande de devis !

Un avis ? Un commentaire ? N'hésitez pas !