Appelez-nous + 33 (0)7 49 21 63 09

Fermer (x)
Besoin d'aide?
Newsletter Civisol : Abonnez-vous !

Comment fonctionne l'onduleur solaire ?


Il y a deux types d'onduleur les onduleurs réseaux et les onduleurs hybrides.


A. Les onduleurs réseaux

Ils sont utilisés lorsque l’installation solaire est connectée au réseau, et qu’il n’y a pas de batterie pour le stockage de l’électricité produite (dans ce cas on parlerait d’onduleurs hybrides).

Les principales fonctions d’un onduleur réseau sont :

  • Transformer le courant continu produit par les panneaux solaires en courant alternatif
  • Phaser ce courant alternatif avec celui du réseau (même tension et même phase)
  • Réguler la tension et l’intensité des panneaux solaires photovoltaïques de sorte à les amener au plus proche des Impp et Vmpp, et maximiser la puissance de sortie : c’est plus spécifiquement la fonction du(es) tracker(s) intégrés à l’onduleur, appelés Maximum Power Point Tracker (MPPT) 
  • Superviser le fonctionnement de l’installation
  • Empêcher l’injection de courant dans le réseau lorsque ce dernier ne fournit plus de courant, ou lorsque le courant à injecter n’est pas en phase avec le courant du réseau.

Cette dernière fonction est très importante car elle permet de protéger les techniciens qui interviennent sur le réseau lorsque celui-ci est « coupé ». En effet sans cette fonction, le risque serait important car malgré la coupure réseau, en journée un onduleur pourrait injecter du courant produit par les panneaux solaires photovoltaïques mettant ainsi en danger les techniciens qui interviendraient sur le réseau.

Pour cela l’onduleur utilise le courant du réseau pour fonctionner. Sans courant réseau, l’onduleur ne fonctionne pas et n’exploite donc pas le courant continu produit par les panneaux solaires. 

A Noter : Cette caractéristique fait partie de celles reprises dans la norme VDE 0126-1-1. Un onduleur qui n’est pas conforme à cette norme ne peut pas « mélanger » le courant du réseau au courant produit, et donc ne peut pas injecter.

Il est important de noter que cette fonction implique qu’avec ce type d’onduleurs, en cas de coupure de réseau, il n’est pas possible d’utiliser le courant produit par les panneaux photovoltaïques qui lui sont reliés. Dans cette configuration, l’installation solaire photovoltaïque ne peut donc pas servir de secours en cas de coupure du courant du réseau. Pour cela il est nécessaire de prévoir un îlotage, ou un onduleur hybride qui propose un circuit de secours LIEN.

Zoom sur la régulation MPPT

La régulation de la tension et de l’intensité en sortie des panneaux photovoltaïques se fait par le biais d’un « tracker MPPT » contenu dans l’onduleur solaire, MPPT signifiant « Maximum Power Point Tracker ». 

Le tracker ajuste la tension et l’intensité en sortie de l’ensemble des panneaux raccordés de manière à se situer au plus proche du MPP (Maximum Power Point).

Pour un fonctionnement optimal du tracker MPPT,  il est important que tous les modules photovoltaïques qui lui sont reliés soient identiques et donc avec la même courbe courant-tension. En effet l’intensité qui parcourt chacun des panneaux solaires montés en série étant la même, en cas de courbes différentes (donc des Impp différentes) il serait impossible pour le tracker de tirer la puissance maxi de chaque panneau.

Pour bien comprendre la fonction MPPT, nous vous invitons à regarder notre vidéo :



Certains onduleurs photovoltaïques disposent de plusieurs trackers MPPT. Cela permet de scinder le champ de panneaux photovoltaïques en sous-ensembles ayant des caractéristiques différentes, soit intrinsèquement (modèles différents) soit dans leur mise en œuvre : dans les 2 cas les courbes courant-tensions sont différentes car elles dépendent du modèle du panneau solaire photovoltaïque et varient en fonction de la puissance reçue (voir le chapitre précédent : puissance d’un panneau solaire). Cela est particulièrement utile lorsque tous les panneaux photovoltaïques du champ n’ont pas la même orientation, ou que certains panneaux sont susceptibles de subir une ombre. Ainsi la puissance du sous-ensemble victime d’un ombrage ou d’une orientation moins favorable ne viendra pas perturber la puissance maximale obtenue par l’autre sous-ensemble.

Attention : lorsqu'un onduleur propose plusieurs MPPT, il est important de vérifier quelles sont les règles de répartitions tolérées. Ceci est indiqué sur la fiche technique de l'onduleur. Par exemple l'asymétrie autorisée dans la répartition de la puissance (Wc) peut être plus ou moins importante. A l'inverse une asymétrie peut être imposée. Cela signifie que l'onduleur n'accepte pas que les puissances connectées à chaque MPPT soient identiques.


B. Les onduleurs hybrides

Les onduleurs hybrides sont des onduleurs qui permettent de gérer, en plus des panneaux solaires photovoltaïques et du réseau, d’autres sources d’électricité comme des batteries de stockage, un groupe électrogène, … Il est capable de choisir à quel moment il est préférable d'utiliser l'électricité produite par les panneaux solaires ou l'électricité fournie par le réseau public. 

Ils disposent des mêmes fonctionnalités que les onduleurs centraux classiques mais ils renferment plus d’intelligence que ces derniers car ils doivent pouvoir arbitrer entre les différentes sources d’énergie.

En effet ils sont capables d’orienter le courant en prenant en considération :

  • La puissance instantanée produite pour les panneaux photovoltaïques
  • La consommation instantanée du logement
  • L’état de charge et les caractéristiques de la batterie 


Pour en savoir plus sur les onduleurs solaires :



Cliquez ci-dessous pour en savoir plus sur :

Ou retournez au menu : Tout comprendre sur le photovoltaïque


Si vous avez un projet solaire et souhaitez une étude personnalisée et gratuite, c'est par ici : étude solaire gratuite.