Meilleures Ventes
Toutes les meilleures ventes
Nouveaux produits
Newsletter Civisol : Abonnez-vous !

Bientôt des batteries Made in France?!

Bientôt des batteries Made in France?!

Vous cherchez des batteries made in France, avec une empreinte carbone faible ? C’est malheureusement pour le moment peine perdue. Les batteries électriques stationnaires ou pour véhicules électriques sont actuellement majoritairement fabriquées…en Asie. Mais cela devrait changer ! Voici donc un secteur qui va bouger en France d’ici quelques années, voire même quelques mois ?!



Le secteur de la batterie électrique en pleine effervescence.



Stimulé par un marché mondial de la voiture électrique en pleine croissance et pour lequel le potentiel est gigantesque, le marché de la batterie électrique de forte capacité attire les convoitises de grands groupes qui, en plus d’intérêts stratégiques liés à leurs secteurs d’activités historiques, y voient un axe de diversification certain. 

Mais la mobilité n’est pas la seule activité consommatrice de moyens de stockage de l’électricité. La production d’électricité verte, éolien et photovoltaïque en premier lieu, dépendant d’énergies renouvelables non « pilotables » par définition, a aussi besoin d’améliorations des performances des solutions de stockages comme de volumes croissants. 

Bien que la majorité des sites de productions de batteries soient historiquement basés en Asie, du fait notamment de la présence dans ses sous-sols des principales matières premières nécessaires, différents pays d’autres régions du monde se sont déjà lancés sur ce secteur d’activité.

En plus du potentiel de ce marché, les nouveaux acteurs sont attirés par les évolutions technologiques à apporter à cette industrie pour lui permettre de répondre aux besoins de plus en plus spécifiques des différentes application.

Cette nouvelle donne fait de la batterie électrique un produit dont la part de R&D tend à prendre l’ascendant sur la production, donnant ainsi aux sociétés occidentales les moyens de rivaliser avec les producteurs historiques.

Northvolt, entreprise suédoise fondée en 2016 est l’illustration très concrète de ce nouvel engouement. L’entreprise a lancé la construction de 2 usines grâce au soutien de Volkswagen qui détient désormais 20% du capital de l’entreprise suédoise et a déjà promis d’énormes commandes pour équiper les véhicules électriques de sa gamme.



La France aussi veut faire valoir ses atouts.


Les industriels français aussi s’intéressent à ce marché prometteur et comptent bien mettre à profit l’excellence de leurs ingénieurs pour la mise en place de programmes de R&D et de sites de productions capables de répondre aux besoins décrits précédemment.

Ainsi 2 projets lancés dernièrement sont particulièrement prometteurs et soutenus par des acteurs de renom de l’industrie française.

  • Automotive Cells Compagny (ACC): c’est ainsi que PSA et Total ont baptisé début septembre leur co-entreprise, qui entamera un ambitieux programme de R&D dont les débouchés alimenteront les 2 futures importantes usines programmées en France (Hauts de France) et en Allemagne. Si Total et PSA sont les 2 initiateurs de ce projet pharaonique, l’état a annoncé au 2ème trimestre de cette année 2020 que Renault allait détenir 20% du capital d’ACC. De plus c’est à hauteur de 1,3 milliards d’euros que la France, l’Allemagne et l’Union Européenne soutiennent financièrement cette initiative.

  • Verkor : cette entreprise créée cet été et déjà soutenue par Schneider Electric devrait aussi lancer en 2023, en France, la construction d’une grosse usine de production de batterie. L’entreprise recherche pour l’heure un terrain de 200 ha pour son implantation. A l’image de Northvolt, Verkor recherche le soutien d’un industriel qui lui confiera des commandes de batteries assez importantes pour rassurer les investisseurs qui accepteront ainsi de financer les 1,6 milliards d’euros nécessaires à la concrétisation de cet ambitieux projet.

Logo de verkor, société nouvellement créée avec l'appui de schneider electric pour mettre au point un programme de R&D et une usine de production de batteries électriques


Quels bénéfices environnementaux attendre de ces projets ?



Heureusement pour la planète, ces projets n’ont pas que des visées « économico-économiques ».

Les importants programmes de R&D qui accompagnent ces projets devraient permettre des évolutions considérables des performances des batteries électriques d’une part, mais aussi une optimisation de l’utilisation des matières premières si décriées comme le Lithium.

Une baisse des prix par kWh de stockage devrait donc aussi s’opérer, au profit d’une accélération du déploiement des solutions de mobilité électrique et de stockage stationnaire, comme le stockage de la production de l’électricité produite par les installations solaires photovoltaïques. 

Enfin la production en Europe permettra de réduire considérablement l’emprunte carbone de ces batteries par :

  • Une réduction des transports mis en œuvre pour acheminer les batteries jusqu’à leur point d’utilisation en Europe
  • L’utilisation dans les usines de production d’une électricité Européenne nettement moins carbonée que l’électricité asiatique.

Au-delà des aspects économiques ces projets d’envergure devraient donc contribuer à un allègement de la facture écologique annuelle.



Souhaitons donc un franc succès à ces initiatives industrielles afin de pouvoir vous proposer dans quelques années des batteries de stockage de l’électricité photovoltaïque made in France, et donc un bilan économique et écologique encore meilleur pour vos futures installations solaires photovoltaïques résidentielles.

Pour aller plus loin:

N'hésitez pas à réagir en commentant ce post ou à nous contacter!

Répondre