Appelez-nous + 33 (0)7 49 21 63 09 Fermer (x)
1% pour la planète
Besoin d'aide?

Réouverture du débat sur la loi de souveraineté énergétique : Quel avenir pour l'indépendance énergétique de la France ?

Réouverture du débat sur la loi de souveraineté énergétique : Quel avenir pour l'indépendance énergétique de la France ?

Le ministre de l’Industrie et de l’Energie Roland Lescure a annoncé dimanche 11 février que le débat autour de la future loi sur la souveraineté énergétique censée fixer le cap de la France pour sortir des énergies fossiles ainsi que les moyens pour y parvenir étaient réouvert.  Cela devrait aboutir cette année à une nouvelle loi.



Vers une nouvelle loi énergétique : débat public et adoption prévue cette année


Le ministre délégué, lors de son passage sur France 3 dans l'émission Dimanche en politique, a exprimé son souhait premier que le débat soit public. Il a souligné que des mesures législatives seront inévitablement adoptées à l'Assemblée, confirmant ainsi l'établissement d'une loi. Il a précisé que cela devrait se faire dans l'année, sans nécessairement se limiter au premier semestre, afin de permettre un débat approfondi. Il s'est engagé à ce que la loi soit promulguée au plus tard d'ici la fin de l'année, exprimant l'espoir que cela puisse être réalisé plus tôt.

Avant cela, un avant-projet de loi avait été élaboré avant un remaniement ministériel. En janvier, le gouvernement a décidé de retirer tout objectif en matière de climat et de choix des énergies, affirmant vouloir accorder plus de temps à la discussion. Cette décision a suscité des critiques, notamment de la part des associations environnementales, car des questions clés telles que les objectifs en matière d'énergies renouvelables ou nucléaires pour les années 2030 et 2035, ainsi que les objectifs de réduction des gaz à effet de serre et d'économies d'énergie, ont été omises du texte.



Roland Lescure favorise un débat constructif avec les parlementaires


Roland Lescure souligne l'importance d'engager un débat inclusif impliquant toutes les associations concernées ainsi que les parlementaires. Il a affirmé avoir rapidement pris contact avec ces acteurs dès sa nomination, notamment avec les producteurs, les consommateurs et les ONG intéressés par les questions énergétiques.

Les discussions se dérouleront avec les différents groupes parlementaires pour évaluer leur disposition à coopérer dans un cadre législatif constructif. En cas de difficulté à dégager une majorité, Roland Lescure est confiant quant à la capacité de trouver un accord politique.

Il préfère privilégier un débat global sur l'équilibre énergétique, mentionnant qu'Agnès Pannier-Runacher avait réussi à faire adopter deux lois distinctes au Parlement malgré l'absence de majorité gouvernementale, l'une sur le nucléaire et l'autre sur l'éolien.


Roland Lescure souligne qu'il n'y a pas d'urgence immédiate, notant que les régulations actuelles en matière d'électricité sont en vigueur jusqu'en 2025. Il insiste sur la nécessité de prendre le temps nécessaire pour élaborer une loi robuste qui bénéficiera à tous et encouragera les investissements dans le secteur énergétique.



Le débat de Roland Lescure sur la loi de souveraineté énergétique





Vous êtes intéressés par la gestion de l'énergie verte ? Vous avez un projet en tête ? Vous avez besoin d'un devis personnalisé ? 

Contactez-nous pour prendre rendez-vous avec l'un de nos conseillers !

Un avis ? Un commentaire ? N'hésitez pas !