Appelez-nous + 33 (0)7 49 21 63 09

Fermer (x)
Besoin d'aide?
Newsletter Civisol : Abonnez-vous !

Le dilemme du bouclier tarifaire du Gouvernement

Le dilemme du bouclier tarifaire du Gouvernement

Alors que le prix du gaz bat les records, le Gouvernement se prépare à gérer la suite du bouclier tarifaire mis en place cette année !

Une sortie "progressive" du bouclier tarifaire est apparemment prévue alors que le prix des énergies continuera à augmenter en 2023. En effet, le président Emmanuel Macron a déclaré : "Ca n'est pas possible que l'Etat prenne la totalité des coups pour tout le monde".


Retour sur les mesures prises en 2022


Alors que la CRE avait prévu une augmentation de 44% du prix de l'électricité pour l'année 2022, le Gouvernement avait mis en place un bouclier tarifaire permettant de limiter la hausse à 4% pour les ménages. L'objectif étant de les aider à préserver leur pouvoir d'achat.

Ces mesures se sont montrées efficaces mais ne sont pas prévues pour le long terme !

Pour en savoir plus, lisez notre article : La nouvelle augmentation du prix de l'électricité en 2022 proposée par la CRE.


Que va-t-il se passer pour 2023 ?


Le Gouvernement a déclaré se laisser un peu de temps pour sa future prise de décision : "Tout dépendra du niveau des prix de l'énergie en fin d'année".

Il est fort probable que les prix des énergies soient encore plus élevés d'ici la fin de l'année. En effet, le MWh de gaz livré à Rotterdam le 22 août 2022 est estimé à 295 € ! Le prix du MWh de gaz était de 138 € en décembre 2021.

Ainsi les dépenses du bouclier tarifaire ont encore augmenté, les coûts sont estimés à 16 milliards d'euros pour l'électricité et 4,2 milliards d'euros pour le gaz.

Cependant plusieurs réserves sur la prolongation du bouclier tarifaire ont été partagées : "Il fallait amortir une partie du choc, mais je pense qu'on est allé un peu trop loin et que ce n'est pas une bonne idée que l'Etat prenne à sa charge tout le coût de la crise énergétique. Maintenir le gel du prix du gaz serait contradictoire avec le message de sobriété", s'est exclamé le juge Philippe Martin, doyen de l'école d'affaires publiques de Sciences Po.


La mise en place d'aides ciblées


"La France est le pays dont l'Etat a assuré le soutien le plus fort, et cela va continuer. Mais nous ne pourrons pas rester éternellement dans ce système de bouclier tarifaire et de blocage du prix du gaz, il va falloir organiser une sortie progressive et aller vers des dispositifs plus ciblés", assure Jean-René Cazaneuve, député Renaissance.

Ces fameuses aides devraient être destinées aux ménages les plus modestes ainsi qu'aux entreprises avec une forte consommation de gaz : "Au moment où l'on parle de nécessaire réindustrialisation, il faut préserver la compétitivité" a ajouté le député.


La solution envisagée par le Gouvernement serait la mise en place d'une aide sélective.

Cependant l'économiste assure que la sortie progressive du bouclier tarifaire pour la mise en place de cette aide ne sera pas suffisant : "Au printemps, les Etats européens avaient demandé à la Commission de travailler à l'instauration d'un prix plafond pour l'achat de gaz russe au niveau continental. Il faudrait que la France pousse ce dossier".

Il est fort probable que le bouclier tarifaire soit réduit et que les français soient confrontés à une forte hausse du prix des énergies. Un investissement pour des panneaux solaires photovoltaïques se montrera de plus en plus rentable !


Vous envisagez une installation solaire photovoltaïque ? Demandez nous une étude solaire gratuite !

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !

Un avis ? Un commentaire ? N'hésitez pas !